top of page

Bilinguisme cantonal renforcé: c’est réjouissant!

La célèbre foire bernoise BEA a fait la part belle au bilinguisme cantonal, avec un magnifique stand interactif et ludique. Le projet, porté par le Forum du bilinguisme et soutenu par la Chancellerie d’Etat, avait comme objectif de mettre en valeur les nombreux atouts de cette caractéristique indissociable de l’identité du canton, où plus de 100'000 personnes pratiquent le français au quotidien.

Le français et l’allemand sont les deux langues officielles du canton de Berne

Le canton de Berne compte plus de 100'000 francophones et 900'000 germanophones. Il emploie 55 traductrices et traducteurs afin de garantir des services à la population et une communication dans les deux langues.


Il n’y a pas que le Jura bernois qui parle français

En dehors du Jura bernois et de ses 50'000 habitantes et habitants, la plus grande communauté francophone se trouve dans l’arrondissement de Bienne, soit 30'000 personnes. Dans le reste du canton, Berne et Thoune en tête, on compte 20'000 francophones.

Pour l’année scolaire 2021-2022, le canton compte 80 classes bilingues, où étudient, tous niveaux confondus 1'305 élèves et étudiants.


Le Conseil-exécutif a fait du développement du bilinguisme l’une des priorités politiques de la législature : 1,35 million de francs d’aides

Pour la période 2020-2022, le budget cantonal alloué au développement du bilinguisme se monte à 600'000 francs, couplé aux subventions fédérales en faveur des cantons plurilingues, il est de 750'000 francs pour la même période. Ainsi, plus de 80 projets ont été soutenus dans les domaines de la formation, de la culture, de l’économie, des soins et des institutions.


Un bilinguisme multiple et bien vivant dans le canton

Grâce à l’apport de nombreux partenaires étroitement associés au projet, comme par exemple le Forum du bilinguisme, le Conseil du Jura bernois (CJB), le Conseil des affaires francophones de l’arrondissement de Biel/Bienne (CAF) et l’association BernBilingue, le bilinguisme est multiple est bien vivant. Il renforce ainsi la place des Romands bernois.


Le gouvernement entend favoriser toujours plus la rencontre et la compréhension mutuelle, tout en maintenant voire en développant les structures existantes pour les francophones. Cette politique lui permet de remplir pleinement son rôle de canton-pont ancré aussi bien en Suisse alémanique qu’en Suisse romande.

De multiples possibilités pour les échanges de classes mais beaucoup trop peu utilisées

Le canton propose diverses offres intéressantes aux écoles : la répétition de la dernière année scolaire obligatoire dans l’autre région linguistique dans une école publique du secondaire 1, pour les excursions comme les courses d’école ou les camps de ski dans une autre région linguistique du canton, les classes peuvent recevoir une subvention.

Pour les échanges scolaires entre classes de langue française et classes de langue allemande de Suisse ou de l’étranger, de la 5e à la 11e, la Direction de l’instruction publique et de la culture accorde des subventions.


Les différentes formes et possibilités d’échanges de classes doivent faire l’objet d’une promotion ciblée auprès des écoles du secondaire 1 du canton de Berne. Il y a là un potentiel important à développer.


Et nous les francophones du canton de Berne …

Nous avons aussi notre responsabilité dans la promotion du bilinguisme. Il est évident que nous faisons partie d’une minorité … mais nous sommes malgré tout 100'000, alors participons aussi de manière constructive et avec un certain volontarisme à la promotion du bilinguisme dans le canton de Berne.

Aktuelle Beiträge

Alle ansehen

Commentaires


bottom of page