top of page

La langue, instrument au service de la cohésion nationale - Groupe Libéral Radical Romand

En cette année d’élections fédérales, le Groupe Libéral Radical Romand de Berne et environs tient à rappeler l’importance de la langue comme ciment entre les régions et les cultures. Cet instrument au service de la cohésion nationale est un véritable atout pour Berne.

Liberté (et surtout responsabilité), cohésion et innovation. A l’heure des leçons post-covid, des crises énergétiques et géopolitiques, les trois valeurs portées par le PLR Suisse sont plus importantes que jamais. Parmi ces piliers fondamentaux, la cohésion revêt une dimension toute particulière pour le Groupe Libéral Radical Romand de Berne et environs (GLRR).

Véritable ciment social, la cohésion est cette colonne vertébrale qui relie les régions, les cultures et les langues de notre pays. En cette période où les préoccupations de la population sont toujours plus nombreuses, nous avons d’autant plus besoin de bâtir des ponts. Le canton de Berne est le trait d’union bilingue entre la Suisse romande et la Suisse allemande. Il abrite la « Berne fédérale », capitale et centre politique névralgique vers lequel convergent de nombreuses idées, et duquel émergent des décisions auxquelles toutes les régions devraient s’identifier.


La langue, véritable ciment national

Hôte du lieu où la destinée de la Suisse se forge – et pont entre les différentes régions linguistiques – Berne a déjà commencé à montrer l’exemple en matière de cohésion. Quoi de plus logique que de débuter par la langue ? Les efforts ont déjà porté leurs fruits et les avancées pour la promotion du bilinguisme sont visibles, notamment dans l’administration et dans l’éducation. Le projet de classe bilingue est d’ailleurs un énorme succès. Une expérience qui ravit notre Groupe, tant il s’est toujours engagé pour la promotion de la langue française, tout en promouvant une intégration au sein de la communauté alémanique bernoise.


Dernier représentant des formations politiques romandes en ville de Berne, le Groupe Libéral Radical Romand de Berne et environs a traversé plus de 90 ans d’histoire. Fondé en 1931, le Groupe s’est toujours investi dans des causes municipales, cantonales ou fédérales.

Parmi les enjeux portés depuis toujours par le GLRR, il y a l’éducation. Notre groupe a appuyé avec force et conviction la création d’une école publique de langue française en ville de Berne. Nous sommes en 1938, six ans avant la naissance de l’Ecole de langue française. Cette école, qui fut d’abord une institution privée, accédera au statut d’école publique (ECLF) en 1981. Ecole qui fêtera d’ailleurs en 2024 ses 80 ans d’existence. Et il y a peu, quand il a fallu soutenir le maintien du subventionnement de l’ECLF par la Confédération, notre Groupe a répondu présent !


A la rencontre de l’autre par la culture

A l’image du canton de Berne, le Groupe Romand se considère également comme un trait d’union – un pont – non seulement entre deux langues, mais aussi entre deux cultures. Pour favoriser cette rencontre avec l’autre culture, il soutient notamment les activités du théâtre francophone amateur de Berne AareThéâtre, 125 ans d’existence cette année. Notre Groupe y convie chaque année les collègues Suisse allemands. Toutes nos activités sont autant destinées aux francophones qu’aux alémaniques. Nous voulons être ce point de rencontre, cette « Stammtisch » où il fait bon se retrouver en société. La vie publique, les enjeux politiques, méritent notre soutien de quelque manière que ce soit. Cela reste le fondement de notre démocratie directe que nous voulons à la portée de chacun.

En cette année d’élections fédérales, notre Groupe remercie toutes les candidates et tous les candidats PLR pour leur engagement. Nous ferons de notre mieux pour les soutenir dans la campagne. Et pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient rejoindre notre Groupe, la porte vous est grande ouverte !

Commenti


bottom of page